Tribune de Guillaume GUERIN – Vivre à Limoges – Novembre 2019

ACTION ET CONCERTATION : TEL EST NOTRE CREDO!

Vous l’aurez sans doute remarqué, depuis quelques temps, quelques esprits s’échauffent, et delà à verser dans le ridicule, il n’y a qu’un pas.

La dernière en date étant la charge menée contre Emile-Roger Lombertie et sa majorité sur l’aménagement de l’entrée de ville des casseaux où tout est bon pour dénigrer ce projet… Projet qui, avec l’implantation du « Village by CA » va pourtant permettre la localisation de 35 Start up et 400 emplois, et qui aura vocation à accueillir le siège régional du Crédit Agricole et ses salariés. Plus largement, ce projet d’aménagement d’entrée de ville des Casseaux s’inscrit dans le prolongement de l’aménagement des bords de Vienne, dont la réussite semble d’ores et déjà saluée par un grand nombre d’entre vous.

Le développement des mobilités douces ou encore la mise en place future du bus à haut niveau de services sont autant d’éléments qui ont vocation à rassurer les détracteurs de ce projet. Une ville ne souffre jamais d’une trop grande activité et d’un flux important de personnes sur un site, dès lors que les dispositions nécessaires pour permettre leurs déplacements ont été anticipées, comme c’est le cas.

Comment oser tenter de faire croire à nos concitoyens que les plans d’entrée et de sortie du site des Casseaux seraient non anticipés ou non existants ? Faut-il rappeler que ce site est desservi par une voie nationale et qu’à ce titre nombreux sont les acteurs publics, Etat compris, qui participent au tour de table avant toute validation d’aménagement ?

Concernant l’aménagement de l’entrée de ville des Casseaux, on verse littéralement dans le ridicule. On entend que le projet serait surdimensionné, insuffisamment travaillé, ne s’inscrirait pas assez dans une réflexion globale, et, petit détail, aurait le tort de promouvoir l’installation d’une banque ? Certaines idéologies restent tenaces même en 2019…Pourquoi alors, si ce projet tient de la médiocrité, un projet global et structurant n’avait-il pas été anticipé pour cette entrée de ville qui mérite aujourd’hui selon ces personnes la plus grande des attentions ?

Chers concitoyens, nos sympathiques opposants sont très actifs en parole, mais d’une grande lenteur dans les actes. Pour étayer mon propos sur l’entrée de ville des Casseaux, , je tiens à vous informer sur la première étude commandée par la municipalité précédente à un cabinet de Clermont-Ferrand en date du 05 janvier 1993, j’avais 5 ans…. Cette étude avait pour but de “tracer les grandes lignes d’un projet urbain à partir de la voie sur Berge jusqu’à l’avenue des Bénédictins…” dont le délai d’exécution était de 3,5 mois ! Vingt-ans plus tard, en 2013, rien, absolument rien, n’avait été entamé sur ce site.

Il aura, ici aux Casseaux comme dans de nombreux autres domaines, fallu la détermination d’Emile Roger Lombertie et l’implication de tous les services et acteurs concernés (services municipaux et communautaires, services de l’Etat, entreprises…)  pour faire bouger les lignes et proposer un projet pérenne et compatible avec les aménagements futurs dans le quartier.

Notre projet n’est sans doute pas parfait mais il a vocation à s’inscrire dans un projet d’aménagement global et durable constituant un véritable bassin d’emplois.

La critique est aisée, l’art est difficile. Qu’importe, nous continuerons avec notre majorité et dehors de tout esprit partisan et des caricatures, à œuvrer avec nos moyens au développement de Limoges et de son agglomération.

Guillaume GUÉRIN


UMP Haute-Vienne