Rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy UMP 87

 

UN COUP DUR, UN DE PLUS…

Le jeudi 4 juillet 2013, le Conseil Constitutionnel a confirmé le rejet des comptes de campagne de Nicolas SARKOZY. Cette décision est un coup dur pour l’U.M.P, qui devra faire face à cette déconvenue dans l’unité la plus totale.

En rejetant les comptes de campagne de Nicolas SARKOZY, le Conseil Constitutionnel a crée une jurisprudence qui fera date dans le traitement des comptes de campagne des candidats sortants.

Nous pouvons légitimement nous demander s’il en aurait été de même si le président Sarkozy, avait été réélu ? Si cette décision doit être respectée de tous, il n’en demeure pas moins qu’il existe des interrogations sur le traitement des comptes de campagne du candidat Hollande !

Était-ce le candidat socialiste à la présidentielle ou le président du Conseil général de Corrèze qui distribuait les tablettes numériques aux collégiens Corréziens ? De même qu’en est il de l’imputation dans les comptes de la très médiatique primaire qui a occupé l’espace politico médiatique durant plusieurs semaines ? Qu’en est-il de la publicité indirecte faite au candidat Hollande par de nombreux médias suite au « malheureux » dérapage du candidat Strauss Kahn ?

Ce sont autant de questions qui resteront sans réponse, on ne touche pas au vainqueur !

Aujourd’hui, l’U.M.P doit se serrer la ceinture. Cette épreuve est une occasion unique de démontrer à nos adversaires et à l’ensemble de l’opinion publique que nous sommes une grande famille politique capable de se rassembler dans l’adversité. J’invite tous les adhérents, les sympathisants et l’ensemble de ceux qui rejettent l’hégémonie d’un camp sur l’Etat à se mobiliser en faveur de l’U.M.P et autour de Nicolas Sarkozy, qui nous a courageusement dirigés durant 5 ans.

Dans un article paru récemment dans la presse quotidienne régionale, Nicolas SARKOZY et plus largement l’U.M.P ont reçu le soutien massif de l’ensemble des cadres et élus locaux à l’exception du Président du parti radical de la Haute-Vienne aujourd’hui président de l’UDI qui « ne versera pas une larme » face à cette situation. Je me permets de vous faire part de mon interrogation quant à la pertinence de cette déclaration, émanant d’un ancien candidat UMP aux législatives…

De telles déclarations confirment la séparation idéologique entre l’UDI et l’UMP au niveau local. Ce n’est pas grave, le tout c’est de le savoir. Je regrette simplement l’absence de reconnaissance quant au travail fourni et aux soutiens donnés notamment lors des investitures passées.

L’U.M.P locale dorénavant ressoudée sait pouvoir compter sur votre mobilisation pour venir en aide de notre famille politique sur un plan national comme elle sait pouvoir compter sur votre mobilisation à promouvoir nos couleurs sur un plan local. En retour vous pouvez compter sur ma profonde détermination à défendre nos valeurs, celle d’une droite républicaine courageuse et assumée.

Guillaume GUERIN

 

Article Populaire réactions rejet compte de campagne NS

 


UMP Haute-Vienne