Le mot du président

Une défaite historique

Pour la première fois de l’histoire la droite républicaine française ne sera pas présente au second tour de l’élection présidentielle…
Les raisons de cet échec sont multiples et les torts sans doute partagés.
Je ne ferai pas partie de ceux qui demandent aujourd’hui des comptes après qu’ils aient cautionné tout ce qui nous a mené ensemble à la défaite…
Une restructuration et une redéfinition de notre ligne doit s’opérer rapidement au sein de notre famille.
Aujourd’hui se réunissait notre bureau politique, l’après présidentielle était dans toutes les têtes et la bataille des législatives est d’ores et déjà lancée.
La droite et ses alliés centriste peuvent obtenir la majorité à l’assemblée nationale, cela dépend d’abord de vous et de notre capacité à proposer un projet qui parle à tous les Français.

La victoire d’Emmanuel Macron, candidat auto proclamé, sans parti mais fortement soutenu par nombre de caciques socialiste (Valls/Hollande/Attali…), constitue une forme de revanche des Mendèsistes, ces hommes de gauche dans la filiation de Mendès France qui n’ont jamais réussi à s’imposer contre les appareils…
Macron lui s’est imposé, en apparence sans appareil mais en apparence seulement, il a siphonné le PS, capté des voix de droite dont les propriétaires ne tarderont pas à regretter leur choix, il incarnera le changement dans la continuité, la culture des rouages en moins.
La succession de François Hollande est assurée, ce dernier ayant par la même occasion obtenu sa revanche sur les frondeurs et sur son ancien premier ministre, dont il avait peu goûté les prises de position.
L’improbable s’est produit, l’alternance annoncée n’a pas eu lieu, quel gâchis…
Dimanche 7 mai, vous aurez a vous prononcer entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Étant profondément respectueux du résultats des urnes, ne me sentant pas investi d’une quelque autorité pour appeler à voter pour tel ou tel, je ne donnerai aucune consigne de vote.
Je m’en remets à la conscience et à l’intelligence de nos électeurs qui je n’en doute pas feront le bon choix.
A tous et plus particulièrement aux bénévoles et aux jeunes, j’adresse mes plus sincères remerciements, à nos électeurs j’adresse mes félicitations pour leur détermination et leurs convictions, à ceux que nous n’avons pas su convaincre j’adresse mes regrets car nous n’avons sans doute pas été assez convaincants…
Les législatives auront lieu dans quelques semaines, votre soutien sera déterminant si nous voulons faire triompher l’alternance.
Je ne ferai aucune leçon, ne donnerai aucune consigne, j’émettrai juste un vœu : restez unis, ne succombez ni à la division, ni aux sirènes Macronistes qui tendent à faire croire à la possible création d’une auberge espagnole où gauche et droite vivraient en harmonie dans le monde merveilleux de oui/oui, où Robert Hue et Alain Madelin seraient amenés à gouverner ensemble… Je n’ai qu’un souhait, vous voir tenir, vous voir vous battre, pour faire triompher notre famille politique en juin prochain, la seule à même de réformer en profondeur notre pays.
Dans cette démarche soyez assurés de mon total engagement et de ma totale détermination.


UMP Haute-Vienne