Tribune Vivre à Limoges Juillet/Août

La majorité municipale le doit aux Limougeauds.

 

Vous le savez, la défense des intérêts de Limoges est l’une de nos priorités. La réforme territoriale de 2015 qui a entraîné la perte de notre statut de capitale régionale nous a octroyé par dérogation la possibilité de nous transformer en communauté urbaine. Une sorte de lot de consolation en somme, qui permettra de bénéficier de subventions d’Etat supplémentaires et d’obtenir une lisibilité sans doute plus forte sur la carte de France.

Nous vous l’annoncions dans une précédente tribune, un travail de fond était nécessaire avant d’envisager une telle transformation pour notre ville et son territoire d’influence.

Ce dernier a pris du temps et ce temps était nécessaire pour faire évoluer les positions de nos partenaires de l’agglomération sur la vision qu’ils se faisaient du fonctionnement d’un Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI). Le travail de fond entrepris conjointement par les services de l’agglomération et ceux de la ville au cours de ces derniers mois a permis d’aboutir à la rédaction d’un pacte de gouvernance visant à préserver les intérêts de Limoges et de ses habitants dans cette future communauté urbaine.

Les modalités des transferts de compétences de la ville vers la communauté urbaine ont également fait l’objet d’un protocole d’accord que nous avons voté lors du dernier conseil municipal. Il garantit aux élus de notre ville l’exercice des compétences transférées au sein de la CU.

Même s’il a fallu parfois faire preuve d’insistance afin de réaffirmer l’importance de Limoges au sein de l’EPCI et son rôle moteur pour le territoire, les discussions ont progressivement conduit à une limitation de nos différents et permis la rédaction de cet accord qui a fait l’objet d’un vote unanime au sein du conseil communautaire.

Nous avons ainsi démontré que nous sommes capables de nous rassembler quand il s’agit de défendre vos intérêts et ceux de notre ville…

Toutefois il n’est pas inutile de rappeler que ce changement de statut ne constitue pas à lui seul un projet de développement de notre territoire.

Le développement de notre territoire passe par le désenclavement qui a toujours été remis aux calendes grecques faute, bien souvent, d’union des acteurs locaux.

C’est la raison pour laquelle il nous faire preuve de beaucoup de pragmatisme en la matière en ne refusant aucune piste qui participerait à ce challenge.

Ce développement passe aussi par l’embellissement et l’aménagement de notre ville, tel que nous l’avons entrepris au travers de nombreux chantiers comme la réfection des Halles, la place de la République, l’aménagement des quartiers de La Bastide, des Portes Ferrés ou encore l’aménagement des bords de Vienne.

Mais le développement d’un territoire passe aussi par la capacité à garantir aux habitants la sécurité, de l’emploi, des conditions d’éducation digne pour nos enfants, une offre sportive et culturelle accessible à tous, sans oublier l’attention toute particulière que méritent nos aînés. C’est ce à quoi s’attache à réaliser notre majorité municipale avec plus ou moins de succès mais toujours avec détermination et enthousiasme.

Pour vous permettre de nous faire remonter vos observations nous avons depuis quelques temps déjà créé une application téléchargeable dénommée “Tell my city », elle vous permet de pouvoir nous signaler directement les petits désagréments subis au quotidien dont la résolution entraîne une intervention des services de la Ville pour tenter de vous apporter satisfaction.

Enfin le développement d’un territoire dépend aussi beaucoup de son rayonnement extérieur et pour cela le maire Emile Roger Lombertie est un véritable ambassadeur de notre ville comme en témoigne son récent voyage à Cracovie dans le cadre international très prisé des villes créatives de l’Unesco. Deux jours pour faire rayonner Limoges, son savoir-faire, ses industries et s’apercevoir que notre ville possède des atouts qui en font un pôle créatif reconnu non seulement en Nouvelle Aquitaine mais au-delà des frontières de notre pays.

Soyons fiers de Limoges : notre ville est unique.

Guillaume GUÉRIN