Edito Guillaume Guérin – Le Métropol – Décembre 2020

Engagés pour un territoire exemplaire

Notre territoire s’embellit et se métamorphose. La politique que nous menons relève d’une prise de conscience collective pour concilier développement économique et environnement préservé. Ce magazine est l’occasion de vous faire découvrir comment Limoges Métropole œuvre au développement d’un territoire durable avec la modernisation de l’un de ses principaux équipements, la station d’épuration de Limoges dont les travaux débutent en décembre 2020.

Construite dans les années 70, elle assure aujourd’hui le traitement des eaux usées de 90% des effluents générés sur le territoire de Limoges Métropole avant de les rejeter dans la Vienne.  Cette station dimensionnée pour 285 000 équivalents-habitants, capacité tenant compte des rejets liés à l’activité économique, couvre les secteurs urbanisés de Limoges, Rilhac-Rancon, Le Palais-sur-Vienne, Panazol, Feytiat, Condat-sur-Vienne, Isle, Couzeix ainsi que la commune de Bosmie-l’Aiguille.

Soucieux de maintenir cette qualité de vie qui caractérise notre territoire communautaire, nous avons particulièrement veillé à ce que le projet de modernisation de la station principale d’épuration puisse être compris et accepté de tous. Une partie des ouvrages en génie-civil qui la constituent atteindra bientôt 50 ans et certains équipements électromagnétiques arriveront prochainement en limite d’âge, nécessitant de prévoir leurs prochains renouvellements. La nouvelle station devra donc s’adapter à la croissance démographique de notre territoire et aux enjeux environnementaux et énergétiques en présence.

Mettre en œuvre une installation respectueuse de ses riverains, sécurisée et performante, augmenter la qualité du rejet dans le milieu naturel, préserver les espaces verts existants, optimiser les consommations électriques et réduire les consommations de réactifs sont les enjeux majeurs du projet que nous vous présentons ce mois-ci.

La modernisation de la station, également classée prioritaire par l’Agence de l’eau, est aussi l’occasion de rappeler la richesse que notre territoire possède à travers la ressource en eau, devenue un véritable enjeu économique, social et environnemental. A cet effet, les collectivités et les politiques doivent prendre pleinement la mesure du rôle qu’ils ont à jouer en la matière.

 

C’est pourquoi il nous faut dès aujourd’hui structurer cette filière créatrice d’emplois et de richesse. Pour ce faire, nous pouvons compter sur la présence de nombreuses entreprises expertes et innovantes dans la gestion de l’eau, telles que VRD’EAU, Aquassay, Callisto, Futureau, Larbre ingénierie ou encore Arrolimousin ; mais aussi sur les actions existantes relevant de l’enseignement supérieur, de la formation et de la recherche, pour lesquelles l’Université et l’Office International de l’Eau sont des acteurs incontournables qui nous accompagnent au quotidien et particulièrement dans notre projet de Territoire en Transition Hydrique (TTH). Fort de ces projets, notre territoire se montre plus résilient, durable, exemplaire et ancré dans les enjeux de demain.

 

Je profite également de ce dernier numéro de l’année 2020 pour vous souhaiter à toutes et à tous, en ces temps que je sais incertains et difficiles, de passer de merveilleuses fêtes de fin d’année entourés des personnes qui vous sont chères. Ayons une pensée chaleureuse pour celles et ceux qui sont dans la peine ou dans la solitude et gardons l’espoir de retrouver l’an prochain une vie plus sereine.

Fidèlement à vous,


UMP Haute-Vienne