EDITO DE GUILLAUME GUÉRIN – LE MÉTROPOL – MAI 2021

Promouvoir un développement économique durable

Depuis le mois de mars et jusqu’à la fin du mois de mai, les ateliers participatifs du Projet de territoire associent l’ensemble des élus communautaires et des agents de Limoges Métropole, avec la participation citoyenne des membres du Conseil de développement ainsi que celle des acteurs économiques, associatifs et institutionnels, dans l’objectif de déterminer notre stratégie territoriale pour les 10 à 15 années à venir. Je profite de ces quelques lignes pour remercier toutes celles et ceux qui prennent du temps afin de participer à l’élaboration de ce projet d’envergure inédit et essentiel pour l’avenir de notre territoire.

Dans le même temps, la communauté urbaine poursuit ses actions en faveur des entreprises locales touchées par la crise, en abondant le fonds de solidarité et de proximité régional mais aussi en proposant plusieurs dispositifs d’aide aux loyers et à la trésorerie des professionnels. La crise sanitaire accentuant l’importance de disposer d’outils numériques performants, nous avons également mis en place un dispositif d’aide à la transformation numérique. Au total, ce sont plus de 1,3 millions d’euros investis au profit des entreprises locales !

Afin de renforcer l’attractivité du territoire tout en répondant plus largement aux attentes de nos concitoyens, nous avons fait le choix de promouvoir une économie responsable avec une offre alimentaire locale. Vous le découvrirez dans le dossier du mois, une nouvelle phase d’actions a été engagée dans le cadre du Projet Alimentaire Territorial (PAT) initié par la Communauté urbaine, avec pour objectif de relocaliser au moins 10% de la consommation en fruits et légumes sur notre territoire et favoriser l’installation de maraîchers pour créer une filière en circuits courts. Grâce à l’engagement de mon 1er Vice-Président, Bernard THALAMY, et en association avec le groupe coopératif Ceinture Verte, la création d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) devrait bientôt voir le jour. Le statut spécifique de la SCIC permettra à des collectivités, entreprises, particuliers et institutionnels d’abonder au capital pour être adhérent et ainsi nous réunir autour d’un même projet.

 

Cette démarche économique facilitera l’accès au foncier aux porteurs de projet, et, sécurisera les approvisionnements en produits maraîchers locaux. Une fois encore, Limoges Métropole, avec le concours des habitants du territoire, des partenaires et professionnels du secteur, agit en faveur de ses acteurs locaux afin de permettre d’ici quelques mois aux consommateurs de soutenir l’économie locale, de connaître l’origine des produits consommés et de leur en garantir la qualité.

 

C’est en s’appuyant sur les atouts de notre aire urbaine que nous pouvons encore et toujours améliorer votre qualité de vie, qui, je le répète, dans ce contexte particulier, devient un véritable marqueur pour promouvoir notre territoire.

Enfin, le mois de mai sera également consacré à une campagne de communication afin de sensibiliser les habitants à la problématique des dépôts sauvages grandissante sur notre territoire, malgré les efforts quotidiens de nos agents pour garantir la propreté urbaine. Cette campagne de lutte contre ces nombreuses incivilités a pour objectif d’assurer une prise de conscience collective face à ces comportements qui génèrent de lourdes dépenses supportées par nous tous et nous privent d’investissements supplémentaires visant à améliorer votre cadre de vie.

 

Guillaume GUÉRIN


UMP Haute-Vienne